Connectez-vous S'inscrire
Menu
familipsy familipsy

Publicité

Mon ado ne veut pas sortir de sa chambre : 5 astuces

5 astuces pour faire "sortir" votre ado de sa chambre




Les adolescents aiment à se retrouver dans leur chambre : ils y passent beaucoup de temps.
Jusqu'à parfois ne plus vouloir en sortir pour les repas familiaux ou les sorties...
Comment faire ?

Voici des clefs tirées de la psychologie de l'adolescent pour vous aider quand la situation semble bloquée.



Pourquoi s'enferme-t-il dans sa chambre ?

Passer du temps dans sa chambre est normal pour un adolescent. Il se retrouve dans son univers, une sorte de petite bulle dans laquelle il se sent bien. 
Il aime passer du temps seul, à une période où il se pose beaucoup de questions sur lui-même.

C'est un espace d'intimité qui lui permet de passer du temps avec lui-même dans cett période de quête de sa propore identité. Mais c'est aussi un temps pour discuter avec des amis à l'heure où l'utilisation des réseaux sociaux sont devenue courante, l'adolescent souhaite rester à l'abri des oreilles parentales pour discuter de ses petits et gros soucis.
 
Il est donc tout à fait normal qu'il ne sorte pas toujours de gaité de coeur de sa chambre pour venir voir ses parents, qui peut-être lui poseront des questions qui vont lui paraitre ennuyeuses : "qu'as-tu fait à l'école aujourd'hui?", "as-tu bien révisé ?"...
Il essaiera plutôt d'échapper aux questions des adultes, aux activités familiales qui n'auront plus grand intérêt pour lui et parfois à la pression que certains parents exercent sans s'en rendre compte...

Alors comment le motiver à sortir tout de même de sa chambre ?

Voici quelques astuces tirées des connaissances sur la psychologie de l'adolescent qui pourront vous y aider...

Les erreurs à éviter

Quelles que soient nos raisons, nos inquiétudes, comme pour toute situation potentiellement conflictuelle, évitez :
- Les menaces ("T'as intérêt à sortir, sinon...")
- Le chantage ("Si tu ne sors pas, je récupère ta tablette sur un temps indéterminé.")
- La force
- L'autoritarisme
- La répétition de schémas anciens 
(Votre époque n'est pas la sienne)
- Tout ce qui risquerait de bloquer encore plus la situation ou "mettre de l'huile sur le feu"

Voyons maintenant ce que vous pouvez mettre en place pour aider votre adolescent à "sortir" de sa chambre.

Astuce #1 : Veillez à ce que l'ordinateur ou la tablette qu'il utilise soient rangés dans la pièce commune

En plus de limiter de risque de surconsommation ou d'addiction aux écrans, cette habitude l'obligera à venir dans cette pièce pour les utiliser et vous permettra de superviser l'utilisation de ses écrans. C'est d'autant plus vrai si l'adolescent est jeune. 

Attention, il ne s'agit pas non plus de devenir inquisiteur et d'exiger un compte-redu de ses conversations. L'objectif est plutôt de poser un garde-fou pour lui, et de l'amener à comprendre que l'usage qu'il fait de ses écrans a à voir avec la vie de famille.
S'il se montre réfractaire, ce peut être un sujet de discussion avec lui et l'occasion de parler du temps écran, des risques liés à l'usage excessif des écrans, etc. (Voir à ce sujet les articles complémentaires en bas de page)

Astuce #2 : Posez des règles

Les règles sont incontournables et nécessitent de poser des limites avec votre adolescent : ce qui lui est permis, ce qui est interdit, ce qui éventuellement est négociable...

Ces règles doivent prendre en compte à la fois son besoin de rester seul dans sa chambre à certains moments (et que vous ne sachiez pas forcément ce qu'il y fait), et votre besoin à vous de superviser et éviter les "dérapages" et d'avoir des temps en famille.
En fixant un horaire, une règle fixe à laquelle il aura adhéré, il s'y préparera et sortira plus volontiers de sa chambre.

Par exemple, vous pouvez convenir que le repas se passe en famille (et donc que vous souhaitez qu'il sorte pour diner avec vous) mais qu'avant et après le repas, il puisse passer du temps seul dans sa chambre.

Astuce #3 : Évitez que le temps du repas prenne la forme d'un interrogatoire

La plupart des ados n'aiment pas avoir l'impression d'avoir des comptes à rendre et n'ont pas forcément spontanément l'envie de raconter leur journée. S'ils ont envie de vous raconter leur journée,... ils le feront d'eux-mêmes !

Il est possible que vos questions soient l'expression d'une inquiétude de votre part, dans ce cas, exprimez-la directement "Je m'inquiète de te voir passer autant de temps dans ta chambre : je voudrais m'assurer que tout va bien pour toi et savoir si quelque chose ne va pas."

Vos questions peuvent aussi être l'expression maladroite d'une envie de dialoguer avec lui, de rompre le silence entre vous. Dans ce cas, posez plutôt des questions ouvertes qui lui donneront moins l'impression d'être "interrogé" : "Comment s'est passée ta journée ?" 

Astuce #4 : Montrez-lui que les efforts vont dans les deux sens

D'une manière ou d'une autre, il doit pouvoir sentir qu'en faisant un pas vers vous (c'est vous qui souhaitez qu'il participe au temps familial), vous faites aussi un pas vers lui !

N'utilisez pas de pression liée à votre autorité ("Je suis ton père, c'est comme ça et pas autrement !"; il risquerait de chercher encore plus à s'en défaire et s'en éloigner.
Utilisez plutôt la négociation (ce qui n'empêche pas de fixer ce qui vous parait incontournable : par exemple être présent avec vous au repas familial) mais soyez prêt à faire des concessions et l'écouter dans ses besoins.

 

Astuce #5 : Faites-en sorte que le moment passé en famille soit plaisant pour lui aussi

Comme tout un chacun, les ados aiment revenir à des expériences plaisante. Si il trouve du plaisir au repas familial (même si il ne l'exprime pas), il sera d'autant plus motivé à renouveler l'expérience : un plat qu'il aime bien pendant le repas, parler du programme des prochaines vacances, discuter d'un sujet qui lui plait, etc.
 
L'adolescent, vous l'aurez compris, a besoin de se sentir motivé pour sortir de lui-même de sa chambre. Toutes les stratégies contraignantes et autoritaires risquent d'être au mieux inefficaces et même de faire naitre des tensions dans les relations parents-ados.

L'émission "Questions de parents" :

Chaque mois, retrouvez des réponses aux questions que les parents se posent sur leurs enfants.
À retrouver en live sur les réseaux sociaux. (FACEBOOK ET YOUTUBE)
 

Pour aller plus loin :

Si ce sujet vous intéresse, vous trouverez des conseils approfondis et plus de contenus ici :


 


Rédigé par Nathalie Colin-Fagotin, Lu 6548 fois







1.Posté par Georges le 10/08/2021 03:41
L'ordinateur aussi appelé PC: "ordinateur personnel". L'ordinateur est un objet personnel, qui ne saurait être partagé dans ce contexte. Chacun doit posséder un tel outil idéalement. Chaque personne doit avoir son bureau. Un bureau séparé est plus respectueux de l'intimité d'un ado. Forcer un tel partage me semble dangereux pour l'état mental de l'ado. A cet égard, le conseil numéro 1 doit être ignoré et combattu par les parents et les ado. La question des heures d'utilisation est différente et peut être contrôlée facilement depuis le panneau électrique dans le pire des cas.

2.Posté par Nathalie Colin-Fagotin le 16/08/2021 13:50
Votre commentaire est pertinent dans la mesure où l'adolescent est en mesure de savoir faire bon usage de son ordinateur; notamment face aux multiples risques liés à internet.
Cette remarque est aussi à metttre en nuance me semble t il avec l'âge de l'adolescent car celui-ci acquiert progressivement la capacité à se prémunir des différents "dangers" qui le guettent.
Donc pour nuancer le propos, il est suggéré de laisser l'ordinateur consultable par les parents, en toute transparence avec son enfant, pour superviser (et non s'ingérer dans son espace privé) l'usage qu'il fait de son ordinateur.
Ce qui n'empêchera pas de laisser des temps seuls.

Et pour finir, cette recommandation sera adaptée en fonction de l'âge de l'adolescent, de son tempérament et du type d'activité sur l'ordinateur : navigation internet ou travail sur traitement de texte par exemple...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez poster un commentaire et recevoir directement dans votre boite mail les commentaires des autres lecteurs.
Inscrivez-vous pour bénéficier de tous les autres services du site : annonces, forums, etc.

Dans la même rubrique :
< >

VIE DE FAMILLE | PSYCHOLOGIE | EDUCATION










Formation GRATUITE pour mieux communiquer et améliorer les relations intrafamiliales :

Les OUTILS pour une PARENTALITÉ POSITIVE, BIENVEILLANTE et PROACTIVE :

La formation ESSENTIELLE pour APAISER LE QUOTIDIEN :

Une formation COMPLÈTE pour SE FAIRE OBÉIR sans crier ni taper :

Accédez au catalogue des formations.




Webconférences psychologie et éducation :
Des clefs pour la famille

Inscrivez-vous gratuitement et participez en direct

Je m'inscris >












Consulter une psychologue :

Nos formules mensuelles :









Instagram
Facebook
LinkedIn
Newsletter
Twitter
YouTube Channel