Connectez-vous S'inscrire
Menu
familipsy familipsy

Publicité

7 pistes pour faire front au cancer en couple

La force du couple pour lutter contre le cancer




Ces dernières années, la littérature scientifique a mis en lumière les effets protecteurs de la vie à deux contre le cancer.
Parmi eux, selon une étude américaine publiée dans Journal of Clinical Oncology, les personnes en couple ont en moyenne 20 % de chances de survie supplémentaires face à la maladie que les célibataires.



Le couple à l'épreuve du cancer

Chaque année en France, on estime à 382 000 le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués : 204 600 chez l'homme et 177.400 chez la femme. 
Quand l'annonce du cancer est faite, c'est l'équilibre du couple qui est bouleversé, car tout se vit à deux : L'annonce de la maladie, les traitements, l'après-cancer...
Ces moments sont vécus différemment d'un individu à l'autre, d'un couple à l'autre, mais quoiqu'il en soit, il ne passe jamais sans laisser de traces et de fracas... D'ailleurs, parfois cela peut coûter la vie du couple, lourdement éprouvé...

Chaque conjoint va aborder cette période de turbulence selon sa propre histoire personnelle, sa sensibilité, sa personnalité, sa capacité à faire face aux difficultés...
 
Quoi qu'il en soit, c'est un parcours long et difficile qui attend les conjoints, qui va inéluctablement laisser des cicatrices...

Quand la fin des traitements est annoncée et la phase de rémission amorcée, difficile pour le couple de revenir en arrière... 
La maladie aura marqué définitivement le couple pour le pire ou le meilleur...
En effet, dans la majorité des cas, la maladie renforce les liens conugaux : le couple fait front de façon soudée à la maladie et renforce ainsi les liens qui l'unissent. Ils sortent souvent plus forts de cette douloureuse épreuve.

Il arrive néanmoins que le cancer vienne exacerber les conflits au sein d'un couple déjà en difficulté.  La peur de la récidive de maladie peut aussi peser lourd sur la relation de couple et même s'accentuer avec le temps. 

Dans ce cas, un soutien psychologique parait indispensable pour ne pas sombrer dans la dépression ou le stress chronique.

 

 


7 pistes pour faire face en couple à la maladie

Voici des pistes pour vous aider en tant que conjoint aidant et en couple à lutter contre la maladie :

 
  1. Soyez physiquement présent à côté de votre conjoint le plus possible et en particulier lors des moments délicats : dans la mesure du possible, assistez aux consultations, conduisez votre conjoint aux séances de chimiothérapie, récupérez-le/la à la sortie... 

  2. ​Autorisez-vous à poser toutes vos questions au corps médical. À toutes les étapes du traitement, l'information délivrée au conjoint est un élément primordial. 

  3. ​Veillez à préserver votre couple, votre famille et maintenir des liens de qualité. Que votre couple soit équilibré tout au long de cette période. Cet équilibre procurera sérénité et sécurité, éléments favorables psychologiquement à la rémission.

  4. ​Planifiez les tâches de la maison, organisez le quotidien pour limiter les imprévus et libérez votre conjoint(e) d'un maximum de tâches familiales qui allègeront sa charge mentale afin qu'il/elle se concentre sur le combat de la maladie. 

  5. ​Rassurez les enfants (et le cas échéant petits-enfants) en les informant des changements que la maladie va provoquer : du fait des soins, il/elle sera moins disponible pour eux durant quelque temps. Si besoin, expliquez au plus grands la maladie, les conséquences, répondez à leurs questions dans la mesure où ils sont en mesure de l'entendre. Faites-vous aider par un professionnel pour mettre des mots, donner des explications scientifiques ou donner des informations précises et concrètes.

  6. Sollicitez les enfants dans la mesure de leurs possibilités pour contribuer à la vie de la maison. Apporter leur aide, les aidera eux à se sentir utiles et leur donnera le sentiment de participer eux-aussi au "combat" à leur manière. De plus, cela pourra solidifier les liens familiaux.

  7. ​Trouvez en couple et en famille un "sas de décompression". Un temps pour évacuer, penser à autre chose, se relaxer : un temps de méditation quotidienne, une demi-heure de marche, une heure de natation, une sortie au musée, à un spectacle, un moment de farniente...

 

Pour aller plus loin :

- "Le Cancer, ça se vit à deux", de Rémy Salmon, Presses du Châtelet, 20 EUR. 

- "On ne meurt pas à 5 ans", de Fadila Benhamed et Roselyne Madelenat, l'Archipel, 18 EUR. 

- "Apprenons à gérer le stress familial " (Conférence en replay)


 


Rédigé par Nathalie Colin-Fagotin, Lu 75 fois






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez poster un commentaire et recevoir directement dans votre boite mail les commentaires des autres lecteurs.
Inscrivez-vous pour bénéficier de tous les autres services du site : annonces, forums, etc.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 5 Octobre 2021 - 15:17 PDF gratuit - Ma météo intérieure

Psychologie positive | Psychologie de l'enfant | Psychologie de l'adolescent | Psychologie de l'adulte










Formation GRATUITE pour mieux communiquer et améliorer les relations intrafamiliales :

Les OUTILS pour une PARENTALITÉ POSITIVE, BIENVEILLANTE et PROACTIVE :

La formation ESSENTIELLE pour APAISER LE QUOTIDIEN :

Une formation COMPLÈTE pour SE FAIRE OBÉIR sans crier ni taper :

Accédez au catalogue des formations.




Webconférences psychologie et éducation :
Des clefs pour la famille

Inscrivez-vous gratuitement et participez en direct

Je m'inscris >












Consulter une psychologue :

Nos formules mensuelles :









Instagram
Facebook
LinkedIn
Newsletter
Twitter
YouTube Channel