Connectez-vous S'inscrire
Menu
familipsy familipsy

Publicité

Syndrome du nid vide : 8 pistes & conseils pour y survivre

Des pistes et un atelier Elearning pour survivre au départ des enfants




Il y a peu de temps encore, les enfants allaient-venaient dans la maison : parlaient, se disputaient, riaient… Il y avait du bruit, du mouvement, de la vie dans la maison…
Et puis, on prend conscience que tout ça s’est, ou va s’arrêter, bientôt… Et on sent comme un blues nous envahir, un étourdissement, une impression de vide…
Le dernier de la fratrie va partir loin de la maison et emmène avec lui la vie de famille animée, laissant derrière lui des angoisses et un sentiment de fragilité.
C’est le syndrome du nid vide…
Comment l'appréhender au mieux et vivre la transition plus sereinement ?

Vous trouverez dans cet article 8 pistes et des conseils pour vivre cette transition délicate.



Le nid vide, c’est quoi ?


Le syndrome du nid vide se manifeste au moment où les enfants partent du foyer familial, "s'envolent du nid" pour faire leurs études ou s'établir ailleurs.
Il est caractérisé à la fois par la manifestation d'émotions fortes et la prise de conscience aigüe d'être à un tournant de la vie irréversible.

Le nid vide, c’est un peu comme une tempête émotionnelle qui nous prend au moment du départ de la maison, des enfants.
Ces émotions  qui nous serrent la gorge sont :
- l’impuissance devant le temps qui passe,
- la tristesse de se séparer de ses enfants,
- l’inquiétude de ne pas savoir s’ils arriveront à être heureux sans nous,
- l’angoisse qu’ils n’arrivent pas à se débrouiller,
- le doute et l’impression d’une éducation inachevée;
- mais aussi la joie du travail accompli,
- la fierté de les voir voler de leurs propres ailes,
… Ou même, tout ça en même temps !

 

La tristesse et la solitude sont sans doute les deux émotions les plus marquantes de cette période de vie...


Vous y êtes-vous préparés ? Comment vivez-vous cette transition ?

Chacun ne se sent pas prêt de la même manière à laisser partir ses enfants : certains parents redoutent le départ et voudraient le repousser le plus possible, quand d’autres y trouvent un certain soulagement..

Certains cependant, vivent un véritable syndrome du nid vide.


Les situations variées à assumer :

Chaque départ du nid à sa propre trajectoire : départ brutal et longue durée d’emblée ? Allers-venues sur une longue période et départ en pointillé ? Retours longue durée dans le nid avant un départ plus tardif ?
Pour chaque enfant, le départ peut se faire différemment… Et suivant l’âge des enfants, le vécu ne sera pas le même (partir à 18 ans peut paraitre tôt aujourd’hui, et certains parents trouvent « immatures » leur adolescent à cet âge; qu'ils estiment pas encore prêt à prendre son envol et s'assumer seul; tandis que quand il a dépassé la vingtaine, le départ semble plus simple; on sent le jeune mieux préparé)…


Certains aussi ont du mal à quitter le nid comme d’éternels ados, à l'image du film « Tanguy » d'Étienne Chatiliez dont la seconde partie est sortie en 2019 … Comme si devant l’impression d’un monde rude et angoissant, plein d’incertitudes; le cocon familial représentait la sécurité et rassurait les plus jeunes… La peur de se lancer dans le monde adulte et de s’engager peut les retenir « accrochés » au nid…

Pourquoi ce syndrome nous renvoie-t-il à nous-mêmes ?

 

Il est question aussi de la façon dont nous avons investi nos enfants : ils ont aujourd’hui dans beaucoup de familles, une place de choix, à la hauteur de l'implication parentale et de l'attention dont ils ont bénéficié. Et le fait que le nombre d'enfants par femme ait baissé, a concentré sur eux des attentes, parfois « surréalistes »; mais aussi des projets de réussite, des ambitions parentales.
Ce qui occasionne que leur départ ne s’est jamais autant fait sentir… D’autant qu’ils sont nombreux à s’éloigner très loin du domicile familial…


Un atelier Elearning pour apprivoiser l'absence après le départ des enfants du foyer et ouvrir une nouvelle page

Voici un ATELIER pour les parents qui souhaitent se préparer ou être accompagnées dans cette phase délicate du départ des enfants du "nid familial".
Nathalie Colin-Fagotin vous proposera des pistes réflexives, des exercices introspectifs à la fois pour comprendre ce qui se joue durant cette période de transition et puiser en soi ce dont vous avez besoin pour construire la nouvelle page de votre vie. 
 
L’objectif général de cet atelier est de vivre plus sereinement le départ des enfants.  
 
Les objectifs & compétences visés :
  1. Comprendre les enjeux développementaux de cette phase de vie
  2. Aller vers l'acceptation et dépasser les peurs
  3. Retrouver l'envie  et vivre positivement la suite 
 

MODALITÉS PRATIQUES

  • Accès immédiat & illimité à votre atelier
  • Durée : 1h10
  • Ressources en téléchargement sur une plateforme dédiéE
  • Garantie satisfait ou remboursé

4 pistes pour s’y préparer ou s’y adapter…

Quand les enfants sont partis, il est important de trouver la bonne distance:

Entre indifférence et intrusion excessive, pas toujours facile de trouver la bonne distance pour rester présent tout en laissant à son enfant assez d’espace pour construire sa propre vie… Mais il est important de trouver cette bonne distance, équilibrée, qui maintiendra de bonnes relations.
 

Construire une relation "adulte à adulte"

C’est aussi considérer ses enfants comme des adultes et alimenter cette relation égalitaire en s’adressant à eux comme à des personnes capables de prendre en main leur vie, de s’assumer; et même si l’on a encore quelques doutes sur leurs capacités à y arriver : votre confiance les aidera à se construire en tant qu’adulte. Et cette construction se fera doucement, au fil du temps.
 

Certains départ d’enfants réactivent des expériences de séparation et d’abandon qui reviennent à la surface. Ne le niez pas. Si c’est le cas, prenez très au sérieux ces émotions fortes qui peuvent vous submerger, et occupez-vous en. Sinon, elles risquent de parasiter votre vie relationnelle. 
 

La vie professionnelle peut être un véritable soutien : un parent qui travaille aura moins de mal à vivre la transition, car il aura déjà construit une vie sociale hors de son foyer et pourra trouver des ressources psychologiques et sociales le besoin s'en fait sentir…
 

Dans l'atelier, vous trouverez également des pistes pour le couple et si vous êtes parent solo...


Quelques conseils pour finir :

  • Anticipez le départ, seul(e) et en couple 
  • Investissez ou réinvestissez votre vie conjugale, professionnelle, sociale… afin d’alimenter votre réseau social…
  • Ayez conscience, sans honte ni évitement, des résonances que leur départ a sur vous … et faites-vous aider si besoin…
  • Questionnez-vous sur la nature du lien que vous avez avec votre enfant : ça vous aidera à comprendre ce qui se passe en vous…

 

Et n’oubliez pas, que c’est dans la mesure où nous acceptons de les lâcher et aussi de leur faire confiance, que nos enfants se sentiront libres de prendre leur envol et pourront pleinement déployer leurs ailes…


Pour voir l'émission enregistrée sur les ondes radio de Polynésie 1ère :

La vidéo ne s'affiche pas ?

Cliquez sur le lien pour visionner la vidéo sur Youtube 

 


Rédigé par Nathalie Colin-Fagotin, Lu 1325 fois






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez poster un commentaire et recevoir directement dans votre boite mail les commentaires des autres lecteurs.
Inscrivez-vous pour bénéficier de tous les autres services du site : annonces, forums, etc.

Dans la même rubrique :
< >

Psychologie positive | Psychologie de l'enfant | Psychologie de l'adolescent | Psychologie de l'adulte











Formation GRATUITE pour mieux communiquer et améliorer les relations intrafamiliales :

Les OUTILS pour une PARENTALITÉ POSITIVE, BIENVEILLANTE et PROACTIVE :

La formation ESSENTIELLE pour APAISER LE QUOTIDIEN :

Une formation COMPLÈTE pour SE FAIRE OBÉIR sans crier ni taper :

Accédez au catalogue des formations.




Webconférences psychologie et éducation :
Des clefs pour la famille

Inscrivez-vous gratuitement et participez en direct

Je m'inscris >








    Aucun événement à cette date.




Consulter une psychologue :

Nos formules mensuelles :









Instagram
Facebook
LinkedIn
Newsletter
Twitter
YouTube Channel